Ardeurs juvéniles

content_large_image160216124104« Je suis jeune, il est vrai, mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. » Les vers célèbres que lance Don Rodrigue au Comte dans Le Cid de Corneille seront notre devise le temps d’une soirée. Nous ferons résonner ensemble la fougue des chefs-d’œuvre de jeunesse de Mozart, Schubert ou Brahms et la fraîcheur aromatique des derniers millésimes bordelais, bourguignons ou languedociens.